Comité Régional d'Equitation Nouvelle Aquitaine

INTERVIEW PRO : Clémentine Chaud, cavalière d’Endurance

Le 25 février dernier, l’équipe de France d’endurance devenait vice-championne du monde en équipe sur une course de 16O km aux Émirats Arabes Unis. Une belle victoire pour nos sportifs et une performance incroyable pour des chevaux peu habitués aux conditions de la course.

Dans cette équipe figure Clémentine CHAUD; une cavalière de 30 ans néo-aquitaine, sportive émérite et cavalière passionnée que nous avons interviewé.

Elle nous parle de l’endurance en région, des mondiaux, de Winaruz el djin..

Découvrez son témoignage :

Clémentine, bonjour et merci d’avoir accepté cette interview. J’aimerais commencer cet échange avec une présentation de la cavalière et sportive que vous êtes.

Bonjour, je m’appelle Clémentine CHAUD et j’ai 30 ans. Je suis cavalière d’endurance licenciée en Nouvelle-Aquitaine, originaire de Dordogne et désormais installée en Occitanie à la frontière du 64.

La première question que je voudrais vous poser concerne votre parcours sportif, comment êtes-vous arrivée à ce niveau ?

J’ai découvert l’endurance grâce à ma mère lorsque j’étais jeune. J’ai fait mes qualifications et ai toujours participé aux championnats de France des jeunes cavaliers sous les couleurs de la région.

En 2009, je me suis illustrée en prenant la 2ème place sur une course de 120 km avec ma jument de l’époque. On peut dire que c’est essentiellement grâce à ce genre de rencontre que j’ai eu envie de continuer la compétition et par la suite de rester licenciée en Nouvelle-Aquitaine.

L’avantage, c’est que la région se prête complètement à la discipline de l’endurance. Il y a beaucoup de compétitions organisées chaque année et elle est porteuse de nombreux cavaliers de haut niveau. On peut la qualifier de région phare pour cette discipline.

Ensuite en 2022, j’ai obtenu le statut élite et ai fini 2ème au Master 160 à Fontainebleau avec mon cheval WINARUZ EL DJIN. C’était une année très importante puisqu’elle s’est conclue par une 2ème place à la ranking internationale (classement des meilleurs cavaliers mondiaux en endurance, ndlr). Les 3 premières places sont occupées par des françaises donc je suis trés fière d’être 2ème. C’est le résultat de beaucoup de travail et de constance tout au long de l’année.

Depuis combien de temps montez-vous à cheval ? Avez-vous pratiqué d’autres disciplines en dehors de l’endurance ?

L’endurance était la discipline de ma mère. Le fait de la voir monter et d’avoir des chevaux à la maison m’a encouragée à suivre le chemin. Néanmoins, j’ai continué mes études en parallèle des chevaux et ma mère m’a beaucoup aidée dans mon parcours.

La concrétisation de ce travail, c’est la course que nous avons vécu pendant les mondiaux. J’ai pu être accompagnée par ma mère et c’était très émouvant de l’avoir à mes côtés pour une telle course. Tout comme moi, elle est extrêmement fière.

Justement en ce qui concerne les mondiaux, nous avons tous été témoins de votre incroyable performance; bravo pour ce titre que vous remportez en équipe. J’aimerais que l’on parle des chevaux en endurance et notamment du cheval qui vous a accompagné : pouvez-vous nous dire quelques mots sur lui ? 

Il s’appelle WINARUZ EL DJIN mais on l’appelle Wini, il a 11 ans et c’est un pur-sang arabe. Ce qu’il faut savoir sur le cheval d’endurance, c’est qu’on le prépare sur du long terme pour des compétitions d’un tel niveau. Nous avons des circuits qui sont évidemment consacrés aux jeunes chevaux grâce à ce que met en place la fédération et l’idée c’est de les former sur du long terme. Mais la force de l’âge des chevaux pour un niveau tel que les mondiaux dans notre discipline, c’est entre 8 et 13 ans donc 11 ans c’est l’âge parfait pour concourir. 

Comment avez-vous découpé votre entraînement avec Wini pour vous sentir prêts le jour J ? Y a-t-il une routine particulière que vous avez suivie pour vous préparer à une telle échéance ?

Une routine spécifique pour nous préparer aux conditions qu’on a rencontrées, pas nécessairement parce que là où nous sommes basés, nous avons la possibilité d’aller régulièrement sur un hippodrome pour nous entraîner. Il y a 3 pistes différentes avec des profondeurs différentes et donc la possibilité d’adapter son entraînement en fonction.

Wini a été au repos de fin octobre à mi-décembre. On a donc repris l’entraînement tout doucement avec beaucoup de travail au pas. Puis j’ai participé à un stage sur 160 km avec un travail ciblé sur les allures du cheval que j’ai intégré dans ma préparation. Ensuite j’ai ajouté des séances de galop où j’ai dû galoper un peu plus que dans mes entraînements habituels, c’est vrai.

En revanche, l’élément sur lequel je me suis concentrée, c’est le maintien du poids de forme du cheval jusqu’à l’échéance. Je l’ai entraîné avec du poil de façon à le tondre au dernier moment et ce afin de le mettre à l’aise pour le championnat et pour une meilleure adaptation au climat sur place.

Et cette course, comment l’avez-vous ressentie ? 

On savait que ce serait un championnat particulièrement difficile. Moi j’ai pu aller sur place en décembre 2022 pour reconnaître la piste et je me posais vraiment la question de savoir si c’était faisable, parce que les conditions sont assez spécifiques. Le climat est très différent de ce qu’on connaît ici, le sable était très profond et sur 160 km c’est un effort différent pour les chevaux. Ceci dit, les pistes ont pu être retravaillées avant la course donc il y avait moins de sable et moins de profondeur.

Mais c’est vrai que le sélectionneur a privilégié des chevaux qui connaissent bien leur travail, qui ont un certain sens de l’adaptation aussi. D’ailleurs, la grande qualité de Wini c’est qu’il est assez régulier dans le travail bien que peu démonstratif. C’est un cheval qui fait l’effort jusqu’au bout. Là où certains auraient tendance à fatiguer ou s’épuiser, il donne absolument tout et se dépasse.

Pendant cette course, on a eu droit à un aménagement des temps de pause. D’habitude ils sont de 40 minutes, là on nous accordait 60. Cela a permis aux chevaux de se poser pour affronter la boucle suivante et nous avons bien senti la différence.

L’avantage bien qu’il ait fait très chaud le jour de la course, c’est qu’il y avait quand même de l’air; ce qui a apporté un peu plus de confort aux chevaux comme aux cavaliers.

Finalement, je reste super contente de la performance de mon cheval et heureuse d’obtenir cette 2eme place en équipe.

Pour conclure : qu’est-ce qui vous attend prochainement et qu’avez-vous prévu pour cette année 2023 ? 

Il faut savoir que les championnats de 2023, c’était le report des championnats 2022. Donc l’objectif dans les mois à venir c’est de participer aux prochaines grosses échéances en 160. Il y a notamment Compiègne au mois de juin et les Championnats d’Europe en septembre aux Pays Bas. En tout cas, l’idée c’est de se concentrer sur les grosses échéances où il y a du niveau et de préparer l’année 2024.

Merci beaucoup Clémentine. Le CRE Nouvelle-Aquitaine vous souhaite le meilleur pour la suite et suivra de près vos performances !

Avec plaisir et merci à vous.

Sur le meme theme

Partager cet article

Circuits régionaux

PARTENAIRE VITECURIE : Circuit Régional CSO CWD 2024

VITecurie est partenaire du Circuit Régional CSO CWD 2024. Pour accéder au site de notre partenaire, cliquez ici. Révolutionnez la Gestion de Votre écurie avec VITEcurie ! Avez-vous...

DRESSAGE : Classement Circuit régional 2024

Le Circuit régional Dressage 2024 est lancé ! Cette année, notre circuit comporte 4 étapes à travers la région. Retrouvez le règlement en cliquant ici.Étape...

PARTENAIRE FREEJUMP : Circuit Régional CCE 2024

La marque Freejump est partenaire du Circuit Régional CCE Forestier 2024. Pour accéder au site de notre partenaire, cliquez ici. Créée par Yann Dubourg en 2001...

PARTENAIRE CWD : Circuit Régional CSO CWD 2024

Le CRE Nouvelle-Aquitaine a le plaisir de vous annoncer le renouvellement de sa collaboration avec CWD pour le Circuit Régional CSO 2024 ! Pour accéder...

CSO CWD : Classement Circuit régional 2024

Le Circuit régional CSO CWD 2024 est lancé ! Cette année, notre circuit est sponsorisé par CWD partenaire officiel qui renouvelle son partenariat, mais...